Maroc : l’arme secrète de l’USFP

Par Jeune Afrique

Driss Lachdar, premier secrétaire de l'USFP à Rabat le 9 septembre 2016 © Alexandre Dupeyron pour JA

Au sein de l’USFP, une commission travaille en toute confidentialité sur un rapport qu’elle destine à Mohammed VI.

Les activités de certaines associations caritatives, financées de l’étranger, dans des bastions du Parti de la justice et du développement (PJD) y seront détaillées – activités qui valent au parti de la lampe les faveurs des électeurs.

Selon des sources proches de la formation socialiste, il s’agit d’attirer l’attention sur la nécessaire séparation du champ religieux et du champ politique. Mais l’Union socialiste des forces populaires (USFP) ne compte pas dégainer de sitôt. Le parti de la rose a en effet plus de chances que jamais d’intégrer la future majorité, maintenant qu’Abdelilah Benkirane, qui s’y opposait catégoriquement, n’est plus chargé de constituer le gouvernement.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici