Football : retour fracassant du Maroc au sein du comité exécutif de la CAF

Des supporters de l'équipe de football du Maroc durant la CAN 2017, au Gabon. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Cela faisait quinze ans que le Maroc n’était plus présent au sein du puissant comité exécutif de la Confédération africaine de football.

Après le désistement du Libyen Anwar El Tashani, le président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa, 46 ans, a été élu représentant de la zone Nord (Algérie, Égypte, Libye, Maroc, Tunisie) avec 41 voix contre 7 pour son homologue algérien, Mohamed Raouraoua, 69 ans. Ce dernier, membre du comité exécutif de la CAF depuis 2004 et qui siège également à celui de la Fifa, a par ailleurs confirmé qu’il ne briguerait pas de nouveau mandat à la tête de la Fédération algérienne de football.

Mohamed Raouraoua « tombe »

Ces dernières semaines, le Maroc, dont la candidature pour la Coupe du monde 2026 semble se dessiner, avait effectué un important travail de lobbying qui s’est achevé à Addis-Abeba, où se tenait l’Assemblée générale de la CAF. Fouzi Lekjaa y était accompagné d’une délégation aussi fournie que motivée. Appuyé par la machine diplomatique du royaume chérifien, l’ex-président de la Renaissance de Berkane, un club professionnel marocain, a affronté un adversaire nettement moins soutenu par les instances politiques de son pays.

« Raouraoua semblait un peu seul face à la puissance marocaine, résume un dirigeant africain présent dans la capitale éthiopienne. Hayatou qui tombe, Raouraoua qui tombe : c’est une vraie révolution qui s’est produite ce 16 mars ! » Selon nos informations, le Maroc aurait d’ailleurs voté pour Ahmad…