Fermer

Togo : pourquoi Henry Gaperi a été limogé de son poste à l’OTR ?

Par Jeune Afrique

Le président togolais Faure Gnassingbé, à Lomé, le 25 avril 2015. © Erick Kaglan/AP/SIPA

Nommé en janvier 2014 à la tête de l’Office togolais des recettes (OTR), fusion des douanes et des impôts, le Rwandais Henry Gaperi a été remercié ce 25 février.

Tout a été fait pour atténuer l’impression de limogeage, certains allant jusqu’à parler de « non-renouvellement de contrat »… Pourtant, Henry Gaperi a bien été limogé, ce dont il a été informé quelques jours avant la tenue du Conseil des ministres au cours duquel son sort a été officiellement scellé. Depuis des mois, en effet, Faure Gnassingbé, le président, avait vent de la grogne des milieux d’affaires contre certaines méthodes de l’OTR ainsi que de celle de l’institution contre le management de Gaperi.

Un audit serait en cours, portant notamment sur un contrat de plus de 1 milliard de F CFA passé de gré à gré. Le Rwandais, dont le contrat courait jusqu’en janvier 2018, quitte Lomé avec des indemnités de près de 150 millions de F CFA.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro