Fermer

Lobbying : Dupouy tous azimuts pour la présidentielle française

Par Jeune Afrique

Alain Dupouy, ex-conseiller pour l’Afrique d'Alain Juppé, à Paris le 19 novembre 2013. © Veeren/Best image

Affirmant être proche d’Alain Juppé malgré les démentis de l’ancien Premier ministre français et de son entourage, Alain Dupouy, le patron bordelais de la société d’export de volaille du même nom, ne renonce pas à ses activités continentales, et ce même si son champion n’est plus dans la course à la présidentielle.

L’ex-« Monsieur Afrique » de la mairie de Bordeaux, qui soutient à présent Emmanuel Macron, s’attelle à élargir l’audience d’Objectif Afrique Avenir (O2A), le club d’influence qu’il a lancé en janvier, après la défaite de Juppé à la primaire des Républicains, et à étoffer le nombre de ses adhérents.

Parmi ses dernières recrues, il cite Jean-Jacques Lestrade, président du comité Afrique de Medef international et de la commission Afrique et Océan Indien des conseillers du commerce extérieur de la France, Jean-Pierre Razafy-Andriamihaingo, avocat honoraire au barreau de Paris et ancien ambassadeur de Madagascar, le général Lamine Cissé, ancien ministre sénégalais de l’Intérieur, Mohamed El Hacen Ould Lebatt, ex-ministre mauritanien des Affaires étrangères, et l’universitaire franco-burkinabè Liza Tarnanguida.

Objectif officiel de l’association, que Dupouy a montée avec sa femme, Florence Gomis, et avec Kouleon Monnint, un responsable associatif bordelais : « susciter le débat ». Objectif officieux : faire du lobbying en faveur de l’Afrique auprès des candidats à la présidentielle (Benoît Hamon, François Fillon, Emmanuel Macron).

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici