Sénégal : l’opposition tente de se fédérer pour contrer le camp de Macky Sall aux législatives

Par Jeune Afrique

Macky Sall et Khalifa Sall © Youri Lenquette/Sylvain Cherkaoui/J.A.

Faut-il s’attendre à un rapprochement entre le clan de Khalifa Sall et les partis d’opposition traditionnels en vue des législatives du 30 juillet ?

À en croire un lieutenant du maire socialiste de Dakar, en guerre ouverte avec Macky Sall, des discussions ont déjà commencé pour tenter de mettre sur pied une coalition, ou au minimum parvenir à des ententes électorales locales.

Objectif : constituer des listes capables de battre les candidats de Benno Bokk Yakaar, la coalition présidentielle, dans les 45 départements du pays et inverser le rapport de force à l’Assemblée nationale, largement favorable à la majorité, avant la présidentielle de 2019.

« Une plateforme de contre-pouvoir »

« Nous avons aussi engagé des pourparlers avec des syndicats et des organisations de la société civile afin de créer une plateforme de contre-pouvoir », explique notre source, qui assure que les premières alliances devraient être annoncées d’ici à la fin de mars.

« Nous en sommes aux premiers contacts, mais il n’est pas exclu que nous arrivions à nous entendre avec Khalifa Sall », glisse de son côté une figure de l’opposition.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique