Fermer

Livres : « Le complexe de Caïn », un essai stimulant pour tenter de comprendre la barbarie du passé et d’aujourd’hui

Caïn maudit, peint par João Maximiano Mafra (1851). © Wikimedia Commons

Avec son nouvel essai, Le Complexe de Caïn, le psychanalyste Gérard Haddad propose une grille d’analyse visant à expliquer les grandes tragédies de l’Histoire et la barbarie contemporaine.

Fustigeant le quasi-silence de la psychanalyse sur la question, il soutient que la « frérocité », selon la formule de Lacan, expliquerait nos tendances… fratricides.

Efficace, le concept est séduisant quand il est appliqué à la littérature ou aux grands textes bibliques (le Coran n’est pas cité), moins quand il s’agit d’expliquer les fratries meurtrières comme celles des frères Abdeslam ou Kouachi.

Mais même si Haddad pèche souvent par pessimisme – la fraternité qu’il semble penser impossible permet à plus de 7 milliards de personnes de vivre (relativement) en paix –, il ouvre un débat stimulant.