Fermer

Infographie : l’économie guinéenne progresse mais à un rythme inégal

Le port autonome de Conakry en octobre 2016. © Vincent Fournier/JA

Satisfait des réformes structurelles adoptées et d'une économie en meilleure forme, le FMI va continuer à accompagner la Guinée vers la croissance.

Pour le FMI, l’économie guinéenne se redresse, les perspectives à moyen terme sont bonnes, avec une moyenne de croissance prévue de 5 % sur la période 2017-2020, grâce aux investissements miniers, à l’essor de la production alimentaire et à l’amélioration des services d’électricité. L’institution constate aussi que les réformes structurelles progressent et, en particulier, que les autorités guinéennes ont modifié les statuts de la Banque centrale de la république de Guinée (BCRG) pour interdire les garanties, comme elle le leur avait demandé.

Résultat : le 28 octobre 2016, le conseil d’administration du FMI a approuvé un nouvel accord triennal au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) en faveur de la Guinée. Montant total : 241,9 millions de dollars (221,8 millions d’euros), dont un décaissement immédiat de 25,2 millions de dollars.

« Les données disponibles montrent que l’activité économique connaît une reprise, mais à un rythme inégal », a souligné l’économiste sénégalais Abdoul Aziz Wane. L’ancien représentant résident du Fonds en Guinée, qui a dirigé les deux missions de quinze jours effectuées par le FMI à Conakry en 2016 (dont la seconde fin août-début septembre), relève en effet que « l’activité dans le secteur manufacturier et celui des services, qui sont en général sources des emplois les plus rémunérateurs, reprend à un rythme beaucoup plus lent ».

Lire les autres articles du dossier

«La Guinée reprend des couleurs»

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici