Fermer

Boissons : Equatorial Bottling, l’autre grand allié de Coca-Cola

Le logo de Coca-Cola apparaît au-dessus du poste où il se négocie, sur le plancher de la Bourse de New York, 2011. © Richard Drew/AP/SIPA

Le groupe espagnol Equatorial Coca-Cola Bottling Company (ECCBC) est peu connu en Afrique. Pourtant, il tient, derrière Coca-Cola Beverages Africa (CCBA) et Castel, la place de troisième embouteilleur africain du groupe Coca-Cola.

Présente dans pas moins de 13 pays, cette société uniquement active sur le continent – dont le directeur exécutif en Afrique de l’Ouest, Kim Collell, n’a pas donné suite à nos demandes d’information – n’hésite pas à s’implanter dans des États où l’environnement des affaires est réputé difficile, comme le Soudan du Sud, la Guinée-Bissau ou le Liberia. Le Maroc, où il travaille depuis 2002, dans les régions de Casablanca, de Fès et de Marrakech, est l’un de ses plus grands marchés.

L’empire de Cobega

Propriété à 30 % du groupe Coca-Cola, ECCBC a pour actionnaire principal la famille catalane Daurella (60 %), l’une des plus riches d’Espagne, à travers son groupe Cobega. Celui-ci est actif dans la distribution, la restauration ou encore l’immobilier. Mais c’est bien le partenariat avec Coca-Cola qui constitue le cœur de l’empire désormais dirigé par Sol Daurella, 50 ans.

Outre ECCBC, Cobega détenait de longue date Iberian Partners, l’embouteilleur des célèbres marques américaines en Espagne. Ce dernier a fusionné en août 2015 avec deux autres grands embouteilleurs européens de Coca-Cola, créant le plus grand partenaire de la firme d’Atlanta au monde. Sol Daurella, avec 34 % du capital, en est la présidente.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici