Union africaine : un pas en avant pour résoudre la crise en Libye

Par Jeune Afrique

Le président congolais, Denis Sassou-Nguesso, en 2012. © Maxim Shipenkov/AP/SIPA

Dans sa volonté d'engager le dialogue pour la paix en Libye, l'Union africaine organisera bientôt une réunion qui pourrait être décisive.

L’UA compte s’impliquer pleinement dans la résolution de la crise libyenne. Après avoir décidé d’élargir aux pays voisins de la Libye le Comité de haut niveau, présidé par Denis Sassou Nguesso (DSN), les chefs d’État sont convenus, en marge de ce 28e sommet, d’organiser très prochainement une grande rencontre à Malabo qui rassemblera plus de 500 personnes, dont la plupart des chefs de tribus libyennes.

Outre DSN, chargé de mener cette médiation, quatre de ses pairs se sont vu attribuer des dossiers : le Sud-Africain Jacob Zuma (obtention du renforcement de la Minusma et d’une place au Conseil de sécurité de l’ONU) ; le Rwandais Paul Kagame (mise en œuvre de la réforme de l’UA) ; le Nigérien Mahamadou Issoufou (développement du libre-échange) ; le Zambien Edgar Lungu (lutte contre les mariages précoces) ; l’Ougandais Yoweri Museveni (gestion des migrants).

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici