Tchad : comment la première dame est devenue française

Par Jeune Afrique

idriss Déby Itno et Hinda Déby Itno, en août 2014. © Susan Walsh/AP/SIPA

Hinda Déby Itno, la femme du président, ainsi que ses cinq enfants, sont tchadiens et aussi français, depuis le 13 janvier 2017.

C’est avec une pièce d’identité de son grand-père maternel, Guillaume Debos, un chef méhariste français qui combattait à l’époque coloniale dans la région du Batha, que Hinda Déby Itno, née Hinda Mahamat Acyl en avril 1980, a déposé son dossier de demande de naturalisation auprès du consulat français à N’Djamena.

Le dossier de la première dame du Tchad a été traité au ministère français des Affaires étrangères, et c’est par un décret de la République française daté du 13 janvier 2017, publié au Journal officiel du 15 janvier, que Hinda et les cinq enfants du couple présidentiel, Ahmat, Malack, Soultana, Houno et Youssouf, qui sont tous nés à Neuilly-sur-Seine, près de Paris, ont acquis la nationalité française. La loi tchadienne autorise la binationalité.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici