Côte d’Ivoire : Ouattara se fâche avec son armée

Par Jeune Afrique

Le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara à Dakar le 13 mai 2011. © Rebecca Blackwell/AP/SIPA

Au lendemain des mutineries qui ont agité le pays, le président Alassane Ouattara poursuit le nettoyage dans les casernes et procède à de nouvelles nominations

Pour le moment, ces mesures ne semblent concerner que les officiers issus des Forces armées des forces nouvelles (FAFN, ex-rébellion), qui avaient intégré l’armée nationale après la crise postélectorale de 2011.

Le général Lassina Doumbia a été promu chef d’état-major adjoint des armées, poste qu’il cumulera avec celui de patron des Forces spéciales, qu’il occupe déjà. Le général Julien Kouamé devient commandant des forces terrestres. Il remplace ainsi Gaoussou Soumahoro, un ancien FAFN, muté à l’Inspection des armées.

Ces changements, qui devraient s’étendre à d’autres unités, suivent le limogeage de plusieurs hauts gradés, parmi lesquels le général Gervais Kouassi, commandant supérieur de la gendarmerie, Brédou M’Bia, directeur général de la police, et Soumaila Bakayoko, ex-FAFN et chef d’état-major des armées.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici