« La ballade des pendus », l’histoire d’un Malien dans la France du Moyen Âge

Jour J, "La ballade des pendus", tome 26. © Éditions delcourt 2016

« La ballade des pendus », le 26e tome de la série de bande dessinée « Jour J », introduit audacieusement la vie d'un homme, malien, dans l'histoire de France du 15e siècle.

Et si, au lendemain de la guerre de Cent Ans, quand les habitants du royaume de France se déchiraient dans un conflit de succession, un ambassadeur malien avait traversé le Sahara et la mer Méditerranée pour jouer les médiateurs ?

L’idée, qui peut paraître saugrenue, sert de décor à l’histoire du nouvel épisode de « Jour J », une série de bandes dessinées mettant en scène des fictions uchroniques, autrement dit des récits dans lesquels l’Histoire, la vraie, aurait quelque peu déraillé.

Réflexions sur l’histoire des deux continents

Voilà donc Mansa Moussa, représentant de l’empereur du Mali, alors au faîte de sa gloire, qui débarque à Aigues-Mortes, port stratégique du Moyen Âge, et tente de rejoindre Paris afin de siéger, en tant qu’observateur, aux débats de succession opposant Louis XI et Charles de Bourgogne.

Nous sommes en 1473. Entouré d’amazones et juché sur le dos d’un éléphant, il parcourt une France ravagée par « la mort noire » (la peste), infestée par les bandits et soumise aux alliances de circonstances. Même si le vrai héros de cette histoire n’est pas cet ambassadeur, mais une mercenaire du nom de Jeanne qui l’escorte jusqu’à Paris, et même si l’intrigue n’est guère convaincante, cette BD a le mérite de rappeler à ceux qui l’ignoreraient que l’Afrique a connu ses siècles d’or quand l’Europe, elle, était au purgatoire.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici