Football : Moïse Katumbi réduit les dépenses du Tout Puissant Mazembe

Par Jeune Afrique

Moïse Katumbi, président du club de football TP Mazembe, encourage son équipe dans les vestiaires pendant la mi-temps, lors d'un match contre le club Lubumbashi Sport, au stade de Kamalondo, le 4 mars 2015. © Gwenn Dubourthoumieu/JA

Le candidat à la présidentielle en RDC, Moïse Katumbi, met à la diète le Tout Puissant Mazembe, le club de football congolais qu'il préside.

En exil à Bruxelles depuis plusieurs mois, Moïse Katumbi tente de gérer au mieux le TP Mazembe, dont il est le président-propriétaire. Qualifié pour la Ligue des champions, le club de Lubumbashi dispose toujours de moyens importants pour un club africain, mais son patron a décidé de réduire la voilure.

Ainsi, le successeur d’Hubert Velud – parti à l’Étoile du Sahel (Tunisie) –, qui sera probablement français lui aussi, se verra proposer un salaire mensuel d’environ 15 000 dollars (environ 14 100 euros), hors primes et avantages. Une rémunération inférieure à celle que touchaient Velud et son prédécesseur, Patrice Carteron, puisque, selon certaines sources, l’ex-sélectionneur du Mali (2012-2013) percevait environ 50 000 dollars par mois.

Katumbi a également décidé de moins dépenser pour le recrutement de joueurs étrangers, et de davantage promouvoir les jeunes de l’académie qu’il a créée. Au moins quatre d’entre eux intégreront l’effectif professionnel lushois. Le budget du club, qui avait dépassé 12 millions de dollars récemment, devrait se situer aux alentours de 8 millions, une somme comparable à celle d’un club français moyen de Ligue 2.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici