Nostradamus avait raison

par

Fouad Laroui est écrivain.

La maison de Nostradamus à Saint-Rémy de Provence (France). © Mirko Tobias Schäfer/Flickr

C’est une tradition à laquelle il serait dommage de déroger, tant elle est instructive et amusante : chaque début d’année, nous faisons, dans ces colonnes, le bilan de ce que certains astrologues, voyants extralucides (ou extra-opaques…) et autres devins nous avaient annoncé, il y a douze mois, pour l’année qui vient de se terminer.

On laisse naturellement de côté les prédictions tellement vagues qu’elles ne peuvent que se réaliser (« Un tremblement de terre frappera un pays d’Asie… »). Il s’agit de voir si ces messieurs dames sont vraiment capables de prévoir… l’imprévisible. Après tout, c’est de cela qu’ils se vantent, c’est sur cela qu’ils battent monnaie.

Quelques lecteurs se sont étonnés, par écrit et courtoisement, de ce que nous perdions rituellement notre temps, une fois l’an, à tourner en bourrique des charlatans que personne ne prend au sérieux. Au contraire, amis épistoliers, au contraire, soyez assurés que beaucoup de gens les prennent au sérieux et que c’est donc faire œuvre de salubrité publique que de prouver, une fois de plus, que prédictions, horoscope et boule de cristal, tout cela n’est que fumisterie.

Pour ce qui est de la France, la plupart des devins et astrologues avaient prédit que François Hollande se représenterait : raté… Et combien avaient vu dans les astres la comète Fillon ? Vérifiez, c’est à se tordre… Qui avait prédit la victoire du Portugal en coupe d’Europe ? Personne… pas même les voyants portugais !

Combien de ces extralucides avaient prévu en janvier dernier Trump élu président ? Exactement zéro. (Ce simple exemple devrait discréditer à jamais la profession, mais elle est plus coriace que la mauvaise herbe…)

Vous m’interrompez :

« Mais Trucmuche, le fameux devin, avait prédit la mort de Castro ! »

C’est exact. Sauf que Trucmuche prédit avec une belle constance la mort de Castro chaque année depuis près d’une décennie. Le Líder Máximo n’étant pas immortel (c’est désormais prouvé), il fallait bien que cela arrivât…

Quant à l’ancêtre de tous ces charlatans, l’illustre Nostradamus, qu’avait-il prédit pour les années passées ? Eh bien, une gigantesque éruption du Vésuve, la peste bubonique un peu partout, une guerre entre le royaume de Naples et l’empire de Siam, l’abolition de tous les impôts (authentique !) et, surtout, de façon très étonnante, ceci : « Les hommes pourront enfin parler aux animaux. »

Là, je dois rendre les armes. Comme tous les amis des félins, je parle chaque jour à mon chat, qui ne daigne pas répondre. Il y a au moins une prédiction de Nostradamus qui s’est réalisée…