Législatives en Côte d’Ivoire : avis de tempête à Port-Bouët

Marcel Gossio, ancien baron du régime Gbagbo. © VINCENT FOURNIER/JA

La lutte pour les deux sièges de Port-Bouët illustre elle aussi la fronde provoquée au sein du PDCI par les investitures du RHDP.

Kouadio Konan Bertin (KKB), député sortant de la commune et ancien candidat à la présidentielle de 2015 que la coalition au pouvoir n’a pas retenu, a décidé d’ignorer à nouveau les consignes de son parti, le PDCI. Frondeur de la première heure, KKB se présentera cette fois-ci en tant qu’indépendant et affrontera donc son colistier de 2011, Yeo Fozie, membre du RDR investi par le RHDP, avec qui il assure avoir gardé des relations « sans nuages ».

Comme KKB, l’un de ses principaux adversaires, Marcel Gossio, se dit confiant. Ex-patron du port autonome d’Abidjan et ancien baron du régime Gbagbo, ce cadre du FPI tendance Pascal Affi N’Guessan arpente les quartiers de Port-Bouët, où le sexagénaire compte bien ravir un siège. Après trois ans d’exil au Maroc à la suite de la crise postélectorale, Marcel Gossio, longtemps accusé par Bruxelles d’avoir joué un rôle central dans le financement du clan Gbagbo et des milices – des sanctions levées début 2015 –, espère recevoir l’adhésion des électeurs.

NABIL ZORKOT POUR JA

Kouadio Konan Bertin est député sortant de Port-Bouët. © NABIL ZORKOT POUR JA

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici