Mali : Amadou Sanogo n’en veut pas au président IBK

Par Jeune Afrique

Amadou Haya Sanogo en mars 2012 à Bamako, au Mali. © TR/AP/SIPA

S’il promet de révéler des scandales impliquant plusieurs hommes politiques maliens au cours de son procès qui s’est ouvert le 30 novembre, Amadou Haya Sanogo assure à son entourage qu’il n’en veut pas à Ibrahim Boubacar Keïta.

« On dit qu’IBK l’a trahi car il l’a fait jeter en prison alors que le général l’avait soutenu durant la campagne électorale, mais c’est faux », indiquent ses proches.

Pour Sanogo, ce sont les hommes qui entourent le président qui l’ont trompé à son sujet.

« Il compte bien aller le lui dire quand il sera libéré, poursuit notre source. Il lui proposera même ses services. »