Fermer

Côte d’Ivoire : les logements sociaux tardent à venir

Vue d'un bus de transport urbain, à Abidjan, le 26 janvier 2012. © Nabil Zorkot pour les Éditions du Jaguar

Le programme de 60 000 logements économiques et sociaux lancé au début du premier quinquennat du chef de l’État, Alassane Ouattara, peine à se concrétiser malgré un investissement public de 35 milliards de F CFA pour les travaux de VRD et le règlement de 5 milliards de F CFA de dédommagement au titre du droit coutumier.

Les premières réalisations étaient attendues en 2013 ou en 2014. Elles arriveront finalement à la fin du mois, accusant plus de deux ans de retard, avec la livraison d’au moins 6 000 appartements et villas, dont 300 à l’intérieur du pays.

Les logements seront finalement commercialisés entre 12 et 15 millions

Prévus au départ pour être vendus entre 5 et 7 millions de F CFA, les logements seront finalement commercialisés entre 12 et 15 millions. Les banques rechignaient à financer les souscripteurs sur le long terme à cause de la fragilité des revenus de 60 % des 75 000 Ivoiriens qui s’étaient préinscrits. Parallèlement, le gouvernement a décidé au début de 2015 de changer de stratégie pour élargir l’accès à la propriété.

Il a lancé le projet Lotissement à équipement modéré (LEM), qui fait la part belle à l’autoconstruction sur quatre sites dans le district d’Abidjan sur des terrains aménagés (eau, électricité…). Mais pour l’heure, en dehors des maisons témoins, le gouvernement n’a dressé aucun bilan de ce projet.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici