Fermer

Côte d’Ivoire : le chinois Startimes sur tous les fronts de la TNT

Par Jeune Afrique

Le Sud-Africain Michael Dearham, vice-président du groupe asiatique, chapeaute l'aspect commercial de son offre en Afrique. Ancien vice-président de la Côte Ouest, distributeur de telenovelas, ce vétéran de l'audiovisuel est surtout connu pour avoir été le directeur des ventes de M-Net, l'un des plus grands groupes médiatiques d'Afrique du Sud. © DR

Comme Jeune Afrique l’avait pressenti dès juillet, la société chinoise Startimes s’est positionnée sur plusieurs appels d’offres autour du déploiement de la TNT en Côte d’Ivoire.

Startimes a soumissionné pour le marché de la télédiffusion – réhabilitation des émetteurs existants, création de nouveaux sites permettant de couvrir 95 % du territoire ivoirien et exploitation du réseau, ce qui comprend la gestion du signal. Selon nos sources à Abidjan, il vient d’être préqualifié. Un groupement comprenant notamment l’agence Voodoo et Sagemcom n’aurait lui pas été retenu.

Le groupe chinois concourt aussi à l’appel à manifestation d’intérêt pour obtenir l’une des deux fréquences de pay TV (bouquet de chaînes TNT payant). Canal+, qui s’est allié au groupe Orange pour l’occasion, a également soumis une offre pour ce marché. Les plis – trois au total – n’ont toutefois pas encore été ouverts par les autorités. Canal+ a aussi soumissionné à un troisième appel d’offres pour l’édition de nouvelles chaînes de télévision gratuites en Côte d’Ivoire.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici