Fermer

Législatives en Côte d’Ivoire : duel de filles à Cocody

Yasmina Ouégnin du parti du PDCI © Ananias Léki Dago pour J.A.

Yasmina Ouégnin (PDCI) et Affoussiata Bamba-Lamine (RDR) visent le même siège de député. Et elles ne s’épargnent pas.

C’est une affiche électorale qui fait déjà beaucoup jaser. Lors des législatives du 18 décembre dans la commune abidjanaise de Cocody, la ministre RDR (parti présidentiel) de la Communication, porte-parole adjointe du gouvernement et jusque-là députée d’Abobo – une autre commune d’Abidjan –, Affoussiata Bamba-Lamine affrontera la députée sortante Yasmina Ouégnin (PDCI, parti allié au pouvoir).

Et si les deux élues ne sont pas les seules à lorgner la cossue circonscription, il est clair que cette bataille entre deux femmes jeunes (respectivement 46 et 37 ans) au caractère bien trempé et ambitieuses retiendra l’attention et sera hautement symbolique.

C’est surtout le duel entre la bonne élève et la frondeuse.

« Affousy » contre « Yas », c’est, il est vrai, la confrontation entre deux « filles de » – la première du professeur Bamba Moriféré, le président du Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire (RPCI, opposition), la seconde de Georges Ouégnin, directeur du protocole d’État de l’indépendance à 2011.

Mais c’est surtout le duel entre la bonne élève du RHDP (la coalition que forment leurs deux partis), investie en bonne et due forme, et la frondeuse, qui estime que le PDCI est le grand perdant de cette union électorale et qui a de ce fait décidé de se présenter en candidate indépendante.

Une sorte d’ironie de l’histoire, lorsque l’on sait que la « sage » Bamba-Lamine, avocate, a été porte-parole de l’ex-rébellion des Forces nouvelles au début des années 2000, avant d’enchaîner les postes dans les cabinets ministériels sous la primature de Guillaume Soro et d’occuper celui de ministre sous celle de Daniel Kablan Duncan, tandis que la « rebelle » Ouégnin est un pur produit de la bourgeoisie PDCI de Cocody, patronne d’un cabinet de courtage en assurance, dont la vie politique a commencé il y a six ans à peine. Alors, qui l’emportera ? La ligne « légitimiste » ou la « dissidente » de la coalition ? Réponse fin décembre.

bloc courrier des lecteurs.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici