Casques bleus : l’ombre du soupçon

Par Jeune Afrique

Des Casques bleus de la Minusca en patrouille dans Bangui, le 12 février 2016. © Jerome Delay/AP/SIPA

En Centrafrique et en RD Congo, les Casques bleus pakistanais ont, à plusieurs reprises, été accusés de collusion avec des mouvements rebelles à dominante musulmane.

L’ONU a du coup décidé d’ouvrir une enquête : plusieurs inspecteurs se sont rendus début octobre à Kaga-Bandoro, dans le centre de la Centrafrique, où le bataillon pakistanais est soupçonné d’avoir pris fait et cause pour les rebelles de l’ex-Séléka.

Même chose dans l’est de la RD Congo, où depuis plusieurs mois des membres de la société civile congolaise les soupçonnent d’être proches des rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF).

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique