Côte d’Ivoire : Petroci accélère son projet de terminal gazier

Par Jeune Afrique

La zone industrielle de Vridi, à Abidjan © Vincent Fournier/J.A.

Ibrahima Diaby, le directeur général de la Société nationale d’opérations pétrolières (Petroci), a fait un voyage express fin octobre à Paris pour accélérer les discussions avec le groupe Total sur le projet de réalisation d’un terminal gazier au port d’Abidjan.

Un projet cher au chef de l’État, Alassane Ouattara, car il permettra d’approvisionner les centrales de production d’électricité d’Abidjan. Les négociations avec l’opérateur portent sur la création d’un consortium avec Shell, l’azéri Socar, Golar LNG et l’américain Endeavor Energy.

Le schéma proposé par le gouvernement prévoit des parts de 15 à 20 % pour les entreprises publiques Petroci et Société des énergies de Côte d’Ivoire, avec minorité de blocage et présidence du conseil d’administration. La nouvelle entité sera constituée avant la fin de l’année, pour un lancement des travaux en janvier 2017. L’investissement est estimé à 200 millions de dollars (180 millions d’euros).

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique