Fermer

Tunisie : BeThree, trois geeks pour sauver des vies

Les fondateurs de BeThree au complet. © DR

Depuis sa création en 2015, dans le giron de l’incubateur d’Esprit – école d’ingénieurs privée du nord de Tunis (lire pp. 90-91) –, la start-up BeThree (Be Protected, Be Rescued, Be Safe) a fait du chemin. Dans tous les sens du terme.

En mai 2016, ses cofondateurs Youssef Aissa (22 ans, au centre sur la photo), Mohamed Rhodesly (25 ans, à dr.) et Bechir Zakkour Farhat (22 ans, à g.) ont en effet quitté Tunis pour Los Angeles, où ils ont intégré le Wonka Lab. L’accélérateur californien est devenu partenaire de la jeune entreprise tunisienne, qu’il héberge et soutient pour l’aider à valoriser le bracelet intelligent qu’elle a mis au point.

Fréquence cardiaque, saturation de l’oxygène dans le sang, pression artérielle… Grâce à un algorithme conçu avec l’aide de médecins, ce bracelet connecté, baptisé WellBeat, capte tous les signaux biologiques et peut détecter en temps réel les syncopes, possibles annonciatrices d’accidents cardiaques et vasculaires cérébraux (AVC). En cas d’anomalie, le dispositif déclenche l’envoi d’un SMS aux proches et/ou au médecin du patient, en indiquant ses coordonnées GPS, ce qui permet d’intervenir rapidement. Et de sauver des vies. L’application permet par ailleurs d’assurer un monitoring médical et de faciliter les échanges de données avec les médecins.

Actuellement, le prototype est en phase d’évaluation. Quant au trio du génie biomédical, il est à la recherche de partenaires pour achever le développement de WellBeat, puis le commercialiser au niveau international. Et les trois garçons comptent bien assurer l’avenir de BeThree en concoctant des algorithmes et applications qui permettront de suivre des patients atteints d’autres pathologies, notamment l’épilepsie.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici