Fermer

Ghana : l’attribution du marché de distribution d’électricité encore différée

Par Jeune Afrique

Le Ghana attire de nombreux candidats dans le domaine de l'électricité © Florian Plaucheur/AFP

Depuis plus d’un an, la question était en suspens : l’attribution d’une concession dans l’électricité au Ghana se fera-t-elle avant l’élection présidentielle de début décembre – lors de laquelle John Dramani Mahama briguera un second mandat ?

On sait désormais que ce sera après le scrutin. C’est pour redresser la situation d’une filière qui serait au bord de la faillite que la branche distribution d’Electricity Company of Ghana Limited va être confiée pendant vingt à trente ans à une entreprise privée.

Après une première phase du processus, mobilisant une trentaine de candidats, six sociétés ont été présélectionnées, dont les français Engie et le consortium EDF-Veolia, l’italien Enel ou encore l’indien Tata Power (Actis et le consortium mené par Eranove ne sont plus dans la course). Les entreprises auraient jusqu’à février pour déposer leur offre définitive.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro