Fermer

Maroc-Espagne : coup de filet contre une cellule terroriste affiliée à l’État islamique

Par Jeune Afrique

El Principe, dans la banlieue de Ceuta, est considéré par les autorités espagnoles comme un nid de candidats jihadistes. © Ayoub Al-Jamal/J.A.

Menée conjointement par les polices marocaine et espagnole, la dernière opération de démantèlement d’une filière de recrutement pour Daesh a abouti, le 12 octobre, à l’arrestation de quatre « gros poissons » marocains directement liés à la phalange Tariq Ibn Ziyad – un groupe de jihadistes originaires du royaume, sévissant dans la zone syro-irakienne contrôlée par l’État islamique.

Les arrestations ont été effectuées par les services espagnols, à Alicante et dans l’enclave de Ceuta, et par le Bureau central d’investigations judiciaires marocain, à Tétouan et à Fnideq.

Selon nos informations, les deux recruteurs interpellés au Maroc ont pour nom Anouar El Mail et Saïd El Mahdali.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici