Maroc-Espagne : coup de filet contre une cellule terroriste affiliée à l’État islamique

Par Jeune Afrique

El Principe, dans la banlieue de Ceuta, est considéré par les autorités espagnoles comme un nid de candidats jihadistes. © Ayoub Al-Jamal/J.A.

Menée conjointement par les polices marocaine et espagnole, la dernière opération de démantèlement d’une filière de recrutement pour Daesh a abouti, le 12 octobre, à l’arrestation de quatre « gros poissons » marocains directement liés à la phalange Tariq Ibn Ziyad – un groupe de jihadistes originaires du royaume, sévissant dans la zone syro-irakienne contrôlée par l’État islamique.

Les arrestations ont été effectuées par les services espagnols, à Alicante et dans l’enclave de Ceuta, et par le Bureau central d’investigations judiciaires marocain, à Tétouan et à Fnideq.

Selon nos informations, les deux recruteurs interpellés au Maroc ont pour nom Anouar El Mail et Saïd El Mahdali.