Fermer

Le Maroc devient membre associé de l’Agence internationale de l’énergie

Par Jeune Afrique

Bon élève, le Maroc vise les 52 % d'énergies renouvelables, en partie grâce à l'éolien (ici le parc de Haouma, d'une capacité de 50 MW). © Paul Langrock/Zenit-Laif-REA

L’opération de charme que mène depuis près d’un an Abdelkader Amara, le ministre marocain de l’Énergie, auprès de l’Agence internationale de l’énergie (AEI) a porté ses fruits.

Le conseil d’administration de l’Agence internationale de l’énergie vient d’approuver à l’unanimité l’accession du Maroc au statut de membre associé.

L’annonce officielle sera faite à Marrakech le 14 novembre, durant la COP22, en présence de Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE. Le royaume chérifien est le premier pays africain et le quatrième du monde à obtenir ce statut, après la Chine, l’Indonésie et la Thaïlande.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro