Fermer

Centrafrique : la Cour des comptes relance Samba-Panza sur sa gestion du don angolais

Par Jeune Afrique

Catherine Samba-Panza, le 2 mars, à Washington. © DOROTHÉE THIÉNOT POUR J.A.

L'ancienne présidente de la transition centrafricaine a jusqu'au 18 octobre pour donner à la Cour des comptes plus d'éclaircissements "sur la gestion de la deuxième tranche du don angolais" de 10 millions de dollars octroyé à Bangui en mars 2014 – somme dont un quart n’est pas rentré dans les caisses de l’État.

Pas vraiment satisfait des éléments de réponse fournis par l’ancienne présidente de la transition, le greffier en chef de la Cour lui a envoyé, le 4 octobre, un courrier de relance lui donnant un délai de quinze jours pour se montrer plus loquace. Il pourrait également envisager d’appeler à s’expliquer la fille de CSP, Christelle Sappot, aujourd’hui ambassadrice à Malabo. Cette dernière fut sa secrétaire particulière. 

Selon nos informations, Catherine Samba-Panza devrait une nouvelle fois répondre à la Cour des comptes, sans toutefois apporter plus de précisions.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici