Fermer

Biens mal acquis : le procès de Teodorín est suspendu

L’annonce, début septembre, du renvoi de Teodoro Nguema Obiang Mangue, dit Teodorín, devant le tribunal correctionnel de Paris dans l’affaire des biens mal acquis a fait long feu.

Alors que le procès du vice-président de Guinée équatoriale et fils du chef de l’État devait s’ouvrir le 24 octobre, la Cour internationale de justice, auprès de laquelle Malabo avait introduit une requête contre Paris, a fait parvenir à la France une lettre datée du 3 octobre.

Elle lui demande d’interrompre toute procédure tant qu’elle n’aura pas elle-même rendu son jugement. Soit pas avant « un ou deux ans minimum », estime l’avocat de l’État équato-guinéen, Jean-Charles Tchikaya.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro