Fermer

Algérie : le secrétaire général du FLN agace au ministère de la Défense

Le secrétaire général du FLN s'en est pris à « Toufik ». © Farouk Batiche/AFP

La dernière sortie publique d’Amar Saâdani (photo), secrétaire général du Front de libération nationale au pouvoir, n’a pas été du goût d’Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’armée. Il s’en est pris avec outrance à Mohamed Mediène, dit « Toufik ».

En petit comité, Ahmed Gaïd Salah n’a pas caché sa colère quant aux méthodes utilisées par Saâdani pour attaquer une nouvelle fois « Toufik ». Celui-ci a dirigé le département du renseignement et de la sécurité (DRS) pendant vingt-cinq ans, avant d’être écarté par Abdelaziz Bouteflika, en 2015.

Le 5 octobre, devant un parterre de ministres, le chef du FLN l’avait accusé d’être « à la tête d’anciens officiers de la France », remettant ainsi en question sa participation à la guerre d’indépendance et son patriotisme, et suggérant que le général à la retraite était un suppôt de la France.

Dans la foulée, Saâdani avait également reproché à « Toufik » de manipuler un groupe de moudjahidines (combattants de la révolution) ainsi que des députés FLN, pour réclamer sa destitution. Or, selon nos informations, le mouvement de contestation amorcé quelques mois plus tôt par ces députés a eu l’aval de la présidence.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici