Fermer

Burkina : un Allemand pour écouter Bassolé dans l’enquête sur la tentative de coup d’État de 2015

Par Jeune Afrique

Djibrill Bassolé à la tribune de l'ONU, à New-York, le 29 septembre 2014. © Frank Franklin II/AP/SIPA

Selon nos informations, François Yaméogo, le juge d’instruction militaire chargé de l’enquête sur la tentative de coup d’État de septembre 2015, a adopté le 23 septembre une ordonnance demandant à Hermann Künzel, expert allemand en investigations acoustiques officiant notamment auprès de la CPI, d’analyser les enregistrements téléphoniques mettant en cause l’ancien ministre Djibrill Bassolé.

D’après une notification de cette ordonnance dont JA a obtenu copie, le professeur Künzel doit se concentrer sur deux conversations supposées : celle avec Guillaume Soro, le président de l’Assemblée ivoirienne, qui impliquerait les deux hommes dans un vaste plan de soutien aux putschistes ; et celle avec le commandant Paul Henri Damiba, officier du 11e régiment d’infanterie commando, que Bassolé aurait appelé pendant la tentative de putsch.

D’après ce document, l’expert allemand devra « analyser les enregistrements sonores ciblés mis à sa disposition », « faire tous les commentaires quant à leur qualité acoustique et leur horodatage » et dire à la justice militaire « s’ils sont authentiques, techniquement intègres et s’ils ne sont pas des montages ou des truquages ».

Enfin, Künzel est prié de dire « si les enregistrements des conversations téléphoniques peuvent être judiciairement exploitables au regard de leur qualité ».

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro