Fermer

Livres : Vincent Crouzet replonge dans l’affaire UraMin

Par Jeune Afrique

Vincent CROUZET auteur, écrivain © Melanie FREY/ ReservoirPhoto

Plus de deux ans après la sortie de son roman Radioactif (Éd. Belfond), qui s’inspirait fortement de l’affaire UraMin, le consultant spécialiste de l’Afrique et romancier Vincent Crouzet (photo) revient sur le dossier.

Mais, cette fois-ci, sous la forme d’un témoignage. Son nouvel ouvrage, Une affaire atomique, qui paraîtra à la mi-janvier chez Robert Laffont, relate comment il a été entendu comme témoin dans l’affaire UraMin par la brigade financière dans les locaux de la police judiciaire du 13e arrondissement de Paris en juin 2014, deux mois après la parution de Radioactif.

Dans Une affaire atomique, écrit comme un roman d’espionnage, il cite cette fois-ci nommément les acteurs (Anne Lauvergeon, l’ancienne présidente du directoire d’Areva, Sébastien de Montessus, son ex-directeur des mines, etc.) de la saga autour du rachat par Areva de la compagnie canadienne d’exploration d’uranium UraMin, qui a en partie précipité la chute du champion nucléaire, avec des milliards d’euros de dépréciations.

De quoi donner du grain à moudre aux juges d’instruction du Pôle national financier, qui, la semaine dernière encore, organisaient à Paris une confrontation entre celle qu’on appelait jadis « Atomic Anne » et Sébastien de Montessus, dans le cadre des deux informations judiciaires en cours.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici