Opération détente sur la rive sud du lac Togo

Par - envoyée spéciale

Le double toboggan aquatique, avec vue imprenable sur le lac Togo. © Aprésent pour JA

Situé à 20 km de Lomé, le complexe de loisirs O’Lodge propose activités nautiques et espaces zen. Une affaire qui marche et attire par-delà les frontières.

L’industrie des loisirs togolaise se modernise. Alors que les grands hôtels de la capitale se refaisaient une beauté, un concept jusqu’alors inédit dans le pays s’est épanoui sur la rive sud du lac Togo, à une vingtaine de kilomètres de Lomé. Depuis 2014, sur le modèle des grands complexes de loisirs internationaux, O’Lodge propose en effet des activités pour tous les âges, dans un cadre invitant au farniente.

Pour 5 000 F CFA (environ 7,60 euros) la journée, chacun peut profiter de ses trois piscines (dont une pour les tout-petits), de leurs toboggans (mini ou double), déguster des grillades au bord de l’eau ou simplement se reposer dans un transat, sous les palmiers et les parasols.

Une véritable ambiance de vacances à seulement quarante minutes de route de la capitale – à mi-chemin de la frontière avec le Bénin, sur la nationale 2 (RN2) –, qui attire désormais au moins 500 personnes par jour le week-end, en particulier une clientèle familiale.

Activités ludiques

Il faut dire que tout est fait pour. Plusieurs maîtres-nageurs assurent la sécurité autour des bassins, des animateurs proposent des jeux et des activités ludo-éducatives, d’autres donnent des cours de voile sur le lac. Chaque samedi et dimanche, des dizaines de familles se pressent autour de la principale piscine du complexe. « Nous venons une journée par mois, surtout pour que mes frères et sœurs puissent jouer », explique Bertrand, l’aîné d’une famille d’expatriés chinois travaillant à Lomé.

Pour tous les âges, l’offre de sports nautiques est variée : dériveurs, petits catamarans, kayaks, pédalos, etc. Le soir, les adultes s’attardent volontiers pour boire un verre au bar de l’hôtel – plutôt chic – ou, pour ceux qui préfèrent une ambiance plus intime, sur l’un des pontons donnant directement sur le lac Togo, le temps d’admirer son légendaire coucher de soleil. Dispersés sur le site, dix bungalows douillets accueillent les visiteurs qui souhaitent y passer la nuit.

Quant au restaurant, entièrement ouvert sur l’extérieur, il propose des viandes, poissons grillés, langoustes du vivier, parfois même un peu de foie gras, selon l’humeur du chef. « On se sent très loin de la ville tout en étant très proche », explique un père de famille malgache qui vient régulièrement.

Un public diversifié

Unique en son genre au Togo et dans la sous-région, le « centre de vacances et de loisirs », comme le définissent ses concepteurs, a séduit un public assez large.

« Nous avons une clientèle plutôt aisée, mais très hétérogène, explique Laurent Bretton, le directeur. Nous accueillons un grand nombre de Togolais et beaucoup d’expatriés venus des quatre coins du monde, sans oublier des Ghanéens et des Béninois qui, désormais, sont nombreux à franchir leurs frontières respectives pour passer quelques jours sur le littoral togolais. Le week-end et pendant les vacances scolaires, ils constituent d’ailleurs 90 % de notre clientèle pour les chambres. »

Des diners d’affaires aux colonies de vacances

Autre signe de la vitalité du tourisme interrégional, le complexe a été approché par la compagnie aérienne Asky pour mettre en place des packages incluant le vol et le séjour à O’Lodge. « Le Togo est vraiment en marche », poursuit Laurent Bretton, qui entend bien développer son offre. Le centre a organisé ces derniers mois plusieurs dîners d’affaires et séminaires d’entreprise (notamment pour Orabank et pour Bureau Veritas) et il compte aussi sur l’accueil de colonies de vacances, encore peu répandues au Togo. En attendant, le décor de carte postale moderne du lodge a incité les membres de Toofan, groupe de musique star du pays, à venir y tourner l’un de leurs derniers clips : Crazy People.