Fermer

Aérien : Air France prudent face à Alger

Par Jeune Afrique

Un avion d'Air France. © Doug/Flickr/CC

Aigle Azur, qui avait expliqué fin 2015 avoir 28 millions d’euros de recettes bloquées en Algérie, n’est pas la seule compagnie française pénalisée par la mesure prise par la Banque centrale.

C’est aussi le cas d’Air France, pour un montant un peu moins conséquent selon des sources internes. Frédéric Gagey, son PDG, avait d’ailleurs initialement prévu d’aborder le sujet avec les autorités algériennes à l’occasion du vol inaugural Paris-Oran, organisé le 25 septembre. Il s’est finalement ravisé à la demande de Frank Legré, son directeur Afrique, car les relations entre Alger et la compagnie se sont réchauffées ces dernières semaines.

Marc Verspyck, directeur financier d’Air France, Jean-Marie Paugam, conseiller spécial du directeur général du Trésor français pour les affaires internationales, et l’ambassadeur de France à Alger se sont néanmoins rencontrés pour le faire le point sur ce dossier le 26 septembre, sans que l’on sache si les autorités algériennes étaient représentées autour de la table.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici