Fermer

Noor Tagouri, première femme voilée dans Playboy, pour lutter contre les préjugés

Noor Tagouri compte 170 000 followers sur Instagram. © Facebook

Elle est la première femme à poser voilée pour Playboy. Une façon pour cette ambitieuse journaliste américaine de bousculer les préjugés sur l’islam.

L’habit ne fait pas le moine. Jeune journaliste américaine d’origine libyenne, Noor Tagouri, 22 ans, qui se distingue par son éternel hijab autour de la tête, a accepté de poser, habillée, pour Playboy, connu jusque-là pour ses playmates aux formes avantageuses. Un virage éditorial majeur pour le magazine, qui a passé soixante ans à déshabiller les femmes pour aujourd’hui les rhabiller, mais de manière toujours transgressive.

Héroïne

Sur sa page Facebook, cette jeune femme ambitieuse du Maryland, qui rêve de devenir la première présentatrice voilée d’un JT, révèle avant parution quelques éléments du dossier de Playboy, intitulé « Les renégats ». Il y est question de « héros ordinaires » qui vivent pleinement leur passion en courant des risques. On peut y voir Noor Tagouri en Perfecto noir, jean et baskets Converse.

Celle qui se présente comme une « conteuse » désoriente, bouscule les préjugés et part en guerre contre les idées reçues. « Le voile représente mon identité et mes croyances. Être une femme musulmane voilée m’a même aidé à gagner la confiance des personnes que j’ai interviewées », affirmait-elle l’année dernière dans un webdocumentaire de la chaîne Oprah Winfrey Network. En attendant d’être une star du petit écran, elle en est déjà une sur les réseaux sociaux – 130 000 followers sur Facebook et près de 170 000 sur Instagram.

Face à la polémique qui enfle, elle se montre déterminée : « Les médias ont une perception déformée de l’islam et de ma communauté. Ils mènent une campagne pernicieuse. Je sais ce que c’est que d’être l’objet de mensonges et de dénigrement. Je peux rétablir la vérité en racontant la véritable histoire de mes coreligionnaires. » Dans le Coran, il est indiqué à propos du hijab que « c’est le meilleur moyen pour les femmes de se faire connaître et de ne pas se faire offenser ». Se faire connaître ? Certainement pour la lumineuse Noor, pour qui l’habit fait le moi…

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici