Fermer

Maroc : Rabat n’en finit pas de démanteler des cellules pro-Daesh

Par Jeune Afrique

Le Maroc fait actuellement face à une importante vague d'attentats déjoués. © Vincent Fournier/JA

Il ne se passe plus de quinzaine sans que les agents du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) procèdent au démantèlement de cellules pro-Daesh au Maroc.

Dernière en date, l’interpellation, le 16 septembre à M’diq, d’un certain Mohamed Beliazir et de deux de ses complices opérant entre cette localité de la côte méditerranéenne et Tanger.

Beliazir, qui venait de dérober un stock de produits chimiques dans le laboratoire du lycée de M’diq, s’essayait à la confection d’explosifs. Tout comme ce jeune diplômé en construction métallique arrêté cinq jours plus tard non loin de Meknès. Tous étaient en relation avec des « officiers traitants » marocains au sein de l’État islamique et leurs cibles étaient identiques : touristes européens, hôtels, commissariats…

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici