Fermer

Cameroun : Jean-Paul Djoumessi, l’exemple à suivre

Né à Dschang, dans l’ouest du Cameroun, Jean-Paul Djoumessi a débarqué en France une fois le bac en poche pour y poursuivre ses études.

Et il n’est finalement jamais retourné faire sa vie au pays. Après un DESS en gestion des ressources humaines et un stage chez Renault, le voilà responsable du personnel dans une entreprise spécialisée dans la sécurité. Il y acquiert de l’expérience, une situation confortable, mais refuse de s’en contenter. L’esprit d’entreprise pousse ce Bamiléké à créer, en 1996, la Société générale des services et de sécurité privée, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 2,4 millions d’euros en 2014.

À 64 ans, il est souvent présenté comme un exemple de réussite – la télévision, française notamment, lui a consacré des reportages élogieux. En 2011, il a remporté le prix de l’entrepreneur africain du cinquantenaire remis par l’association AfricAngels et la Confédération générale des PME.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro