Fermer

« Tooksipa et le tabouret d’or » : entre fantasmes et réalité

Tooksipa et le tabouret d'or, Jean-Marie Hosatte et Helder Da Silva, Glénat Jeunesse, 48 pages, 14,99. © DR

«Pour devenir roi, il te faudra sacrifier un de ces êtres à la peau trop blanche et aux cheveux couleur de lune. Ce sont des esprits maléfiques. Tu dois leur montrer que tu ne les crains pas. »

Dans ce conte plein de fureur, il est question de baobab magique, de Grand Serpent Python, d’âne récalcitrant et surtout d’une cruelle tradition, celle du peuple Gan, installé au Burkina, qui fait des albinos des cibles de choix pour réaliser certains rituels magiques. L’auteur Jean-Marie Hosatte, alias Abbadan, s’est inspiré des travaux de l’ethnologue italienne Daniela Bognolo pour livrer un récit fantastique mais crédible.

Derrière l’ouvrage, il y a d’ailleurs la Fondation culturelle Musée Barbier-Mueller, qui soutient des études anthropologiques auprès de peuples dont la culture est menacée de disparition. Les dessins pleine page, signés Helder Da Silva, jouent sur des images expressives qui font la part belle au clair-obscur. Comme pour illustrer le cruel antagonisme entre Blancs et Noirs.

DR

Toopksipa et le tabouret d'or, Jean-Marie Hosette et Helder Da Silva, Glénat Jeunesse, 48 pages, 14,99. © DR

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici