Fermer

Congo-Brazzaville : de passage en France, le Premier ministre Clément Mouamba a multiplié les rencontres

Par Jeune Afrique

Clément Mouamba avec Michel Sapin, à Paris, le 6 septembre. © Les dépêches de Brazzaville

Il s’agissait d’une visite privée (deux semaines de repos), mais elle s’est vite transformée en visite de travail.

Rentré au Congo le 14 septembre, le Premier ministre, Clément Mouamba, a mis à profit son déplacement à Paris (le premier depuis sa nomination le 23 avril) pour multiplier les rendez-vous à caractère économique.

Au menu de sa rencontre le 6 septembre avec Michel Sapin, le ministre français de l’Économie et des Finances : l’éventualité d’un dialogue groupé des pays de la zone Cemac, en proie à des tensions financières, avec le FMI, et le rôle de facilitateur que la France se propose de jouer dans ce cadre (« sous Christine Lagarde, le FMI a beaucoup changé : il ne prononce plus de diktats », a expliqué Sapin), les arriérés de paiement dus aux entreprises françaises présentes au Congo et le déblocage des avoirs de l’ambassade du Congo à Paris – un casse-tête juridico-politique sur lequel le ministre français a promis de se pencher.

Michel Sapin a par ailleurs félicité le gouvernement congolais d’avoir su « s’imposer des restrictions » en cette période de difficultés économiques dues à la chute des prix du pétrole. Clément Mouamba a par ailleurs reçu des dirigeants d’EDF, de Total, de la banque Lazard, du groupe Bolloré et de l’Agence française de développement. Ainsi que – curiosité – les frères Igor et Grichka Bogdanoff, célèbres animateurs et producteurs, venus lui présenter un projet de film à caractère scientifique sur le Congo.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici