Fermer

Bruce Dickinson, le chanteur du groupe de heavy metal Iron Maiden, aux commandes d’Air Djibouti

Bruce Dickinson au salon de l’aéronautique de Berlin, le 1er juin. © Tobias Schwarz/AFP

La compagnie Air Djibouti relance son activité de transport de passagers. Aux manettes : le chanteur du groupe de heavy metal britannique Iron Maiden, par ailleurs pilote chevronné.

Musicien, pilote de ligne, escrimeur, animateur radio… Bruce Dickinson semble avoir tous les talents. Âgé de 58 ans, il a connu un succès planétaire en tant que chanteur du groupe de heavy metal Iron Maiden et, en 2015, a vaincu un cancer de la langue qui aurait pu l’emmener au paradis des rockeurs. Et, le 11 août, le Britannique semblait proche du septième ciel lorsqu’il a pris les commandes de son Boeing 737, à Cardiff (pays de Galles), pour rallier Djibouti.

Une icône qui prend de l’altitude

Ravi de piloter lui-même le premier vol passagers de « sa » compagnie, Air Djibouti. Car même si le transporteur reste la propriété de la petite république est-africaine, sa gestion a été confiée en août 2015 à la société Cardiff Aviation, créée quatre ans plus tôt par Dickinson himself. Un sacré coup médiatique pour le pays, dont les autorités espèrent sortir définitivement des limbes une compagnie tombée en faillite en 2002.

Celui qui aurait également pu être un escrimeur de classe internationale s’il n’avait, à 20 ans, opté pour le micro au détriment du fleuret est un pilote chevronné qui a cumulé plus de sept mille heures de vol depuis l’obtention de sa licence, en 1991.

Il transporte ses camarades de scène aux quatre coins de la planète durant leurs différentes tournées

Bruce Dickinson a profité des rancœurs qui divisaient Iron Maiden, en 1993, pour quitter, pendant un temps, le groupe qu’il avait rejoint onze ans plus tôt. Quoi de mieux alors que de prendre de l’altitude ? Il abandonne ses longs cheveux de hard-rockeur pour une coupe plus sage, tombe le Perfecto pour enfiler la chemisette blanche aux trois barrettes de commandant de bord et se fait embaucher sur des compagnies britanniques spécialisées dans les vols moyen courrier.

Même lors de son retour, en 1999, au sein du groupe aux seize opus vendus à des millions d’exemplaires, il ne lâche pas le manche : c’est lui qui emmène ses camarades de scène aux quatre coins de la planète durant leurs différentes tournées, à bord de l’Ed Force One, ainsi nommé en référence à Eddie, le mort-vivant qui figure sur toutes les pochettes des albums du groupe.

Iron Maiden voyage dans un premier temps à bord d’un Boeing 757, avant qu’en 2016 l’appareil ne soit remplacé par un 747-400. Bruce Dickinson réalise alors son rêve en se retrouvant dans le cockpit du célèbre jumbo-jet, qu’il pilote sur 88 000 km pour emmener le groupe dans 35 pays différents.

Du fret à la Mecque

Le gouvernement de Djibouti semble donc avoir confié les manettes de sa compagnie à un as. Le transporteur s’est d’abord concentré sur les activités de fret, avant de reprendre des passagers en août – même si, lors du vol inaugural, captain Dickinson ne transportait que des dignitaires du régime et des journalistes.

Le plan de vol d’Air Djibouti est des plus précis, puisque la compagnie a profité du pèlerinage du hajj, qui vient de se terminer, pour se faire un nom à l’ombre de la toute-puissante Ethiopian Airlines. Les ouailles de Mohammed ont-elles eu conscience qu’elles confiaient leurs âmes à un pavillon dirigé par un grand prêtre d’une musique que certains pourraient qualifier de sataniste ? Cela n’a en tout cas pas empêché le Boeing 737 de faire le plein en direction de La Mecque.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici