Fermer

Sénégal : redémarrage imminent des Moulins Sentenac

Par Jeune Afrique

Ameth Amar, PDG du groupe NMA-Sanders , qui a racheté les moulins Sentenac. © Antoine Tempé pour JA

Rachetés en mai 2015 par le groupe agroalimentaire NMA-Sanders de l’homme d’affaires sénégalais Ameth Amar, les Moulins Sentenac, monument industriel au pays de la Teranga, vont bientôt redémarrer leurs activités de fabrication de farines de blé, de maïs et de mil, de pâtes alimentaires ainsi que de provendes (aliments destinés au bétail et à la volaille).

Les travaux de modernisation de l’usine de Bel-Air, près du port de Dakar, seront finalisés dans un mois. Réalisés par le français ESI, chargé de l’unité de fabrication de provendes, et par le suisse Bühler, chargé de la minoterie, ils coûteront au total 2 milliards de F CFA (3 millions d’euros). Les nouvelles installations, entièrement automatisées, porteront la capacité journalière de production de la minoterie de 150 à 200 tonnes et celle de fabrication de provendes de 150 à 350 tonnes.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici