Fermer

Finance islamique : souscription record pour le sukuk sénégalais

Par Jeune Afrique

L’actif du sukuk émis par le Sénégal consiste en l’usufruit d’une partie de l’aérogare de l’aéroport international Léopold-Sédar-Senghor de Dakar. © Guillaume Bassinet pour Jeune Afrique

Le Sénégal a levé 200 milliards de F CFA (305 millions d’euros) sur son sukuk (obligation islamique) émis le 20 juin, alors qu’il cherchait initialement à récolter 150 milliards de F CFA sur le marché financier de l’UEMOA et que la demande de souscription atteignait les 233 milliards de F CFA.

« Cette opération est la moins coûteuse de l’ensemble des opérations financières réalisées par l’État sénégalais depuis dix ans », explique une source impliquée dans sa préparation.

Lancée le 20 juin dernier, l’opération consistait en la levée de 150 milliards de F CFA (228,6 millions d’euros), à travers l’émission de 15 millions de « parts » d’une valeur nominale de 10 000 F CFA, sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

La Côte d’Ivoire et le Togo doivent prochainement boucler leur deuxième et première émission de sukuk, respectivement. Le Niger s’est également engagé dans un programme d’émission d’obligations financières conformes à la charia de 150 milliards de F CFA, dont la calendrier doit encore être fixé.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici