Fermer

Tunisie : bientôt une réforme des marchés publics ?

Par Jeune Afrique

Youssef Chahed, chef du gouvernement tunisien, répond au questions des journalistes le 3 août 2016. © Hassene Dridi/AP/SIPA

Alors que Youssef Chahed a fait de la lutte anticorruption l’une de ses priorités, des experts suggèrent au chef du gouvernement de revoir les procédures d’attribution des marchés publics.

Ils attirent son attention sur une note interne portant la référence 64/décembre 2012, ratifiée par Hamadi Jebali, son prédécesseur, et mise en application alors qu’elle contrevient aux lois en vigueur. Elle autorise l’attribution de marchés de gré à gré à hauteur de 1 million de dinars, ainsi que leur fractionnement.

Conséquence : des adjudications échappent à tout contrôle, dont celui de la commission des marchés. Un point qui fait partie des dysfonctionnements dénoncés par les gros bailleurs de fonds de la Tunisie.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici