Fermer

Santé : la Côte d’Ivoire accélère sur la radiothérapie

La Pisam, à Abidjan. © nabil zorkot

Les travaux devraient commencer en janvier prochain et donner naissance, dix-huit mois plus tard, au premier centre de radiothérapie ivoirien attenant à la polyclinique internationale Sainte-Anne-Marie (Pisam) d’Abidjan.

L’établissement privé, qui dispense déjà des soins en chimiothérapie, permettra de répondre à des besoins criants en radiothérapie puisqu’il n’y a aujourd’hui qu’un seul spécialiste en Côte d’Ivoire. Il accueillera entre 1 300 et 1 400 patients par an. Il devrait comprendre deux accélérateurs de particules avec technologie V-Mat alors qu’un autre accélérateur est en construction dans le pays, au centre hospitalier universitaire de Cocody.

Les investissements prévus pour ce centre tournent aux alentours de 3 à 3,5 milliards de F CFA (de 4,6 à 5,3 millions d’euros). Le PDG de la Pisam, Éric Djibo, qui a reçu plusieurs propositions de banques locales pour lever des fonds, devrait arrêter son choix fin septembre sur un partenaire français pour un appui financier et/ou technique. Lequel permettrait à des radiothérapeutes étrangers de venir former leurs homologues ivoiriens. Le centre prévoit d’engager deux physiciens, deux radiothérapeutes et deux laborantins pour manipuler les appareils.

Les soins devraient s’élever à 3 000 euros par patient, contre 7 000 en Europe. En Côte d’Ivoire, rappelle Éric Djibo, les pouvoirs publics offrent des conditions avantageuses pour l’acquisition d’équipements médicaux, parmi lesquels la réduction de droits de douane et une baisse de 50 % de la TVA. R.D.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici