Fermer

Agro-industrie : la santé, clé du succès de la Société de transformation alimentaire

Par - envoyé spécial

En partenariat avec le groupe français Nutriset, l’entreprise produit notamment le Plumpy’Nut, une pâte à base d’arachide. © TAGAZA Djibo pour JA

Depuis plus de dix ans, la Société de transformation alimentaire fabrique à Niamey des produits de prévention et de traitement de la malnutrition. Et c’est une réussite.

L’histoire de la Société de transformation alimentaire (STA) est celle d’une réussite familiale. S’il n’a que 35 ans, son directeur général, Ismaël Barmou, a largement contribué à la montée en puissance de la petite entreprise de production de farine créée par sa mère et quelques proches en 2001.

Pharmacienne de quartier appréciée pour ses bons conseils aux jeunes mamans, « Madame Cissé » – c’est ainsi qu’il l’appelle – recommandait notamment le complément nutritionnel produit localement par Caritas Niger, « alors qu’il était bien moins cher que les autres », raconte Ismaël Barmou. Mais en 2001, l’Institut royal des tropiques (KIT) des Pays-Bas, principal bailleur de fonds de l’ONG, suspend ses subventions. Pour répondre à la demande toujours plus importante des mères du quartier, Madame Cissé crée alors une unité de production de farine.

Une solution efficace à la famine

« En 2003-2004, les autorités nigériennes ont dû faire face à une très grave famine et elles ont cherché une réponse rapide. C’est là que Madame Cissé est intervenue », poursuit Ismaël Barmou. Elle se lie d’amitié avec le directeur du groupe français Nutriset, qui lui présente un complément alimentaire. « Est-ce que ça vous intéresse d’avoir le brevet ? » lui demande-t‑il. Après quelques tests, Madame Cissé décide de lancer la production de farine nutritionnelle à Niamey, en s’appuyant sur les petits moulins manuels de la banlieue.

[inread-publiredac-dossier]

En 2005, la STA intègre le réseau de partage de technologie de Nutriset, qui détient désormais un tiers du capital de la société. Grâce à l’appui du centre de services et de compétences mis en place par le groupe français, l’entreprise commence à fabriquer localement un produit de traitement et de prévention de la malnutrition sous forme de pâte : le Plumpy’Nut (« noix dodue », en anglais).

Avec évidemment un impact sur les activités de la filière locale de l’arachide, principal composant du produit. En partenariat avec Nutriset, la STA développe aussi le Grandibien, un produit riche en vitamines et en composants minéraux, pour prévenir la malnutrition et contribuer à l’amélioration de l’état nutritionnel de l’enfant. Le succès est immédiat. Et Madame Cissé la pharmacienne devient industrielle à plein temps.

Une affaire de famille qui marche !

C’est alors que son fils, Ismaël Barmou, vient la seconder. Un temps attiré par la carrière militaire, le jeune homme a passé son bac au Prytanée militaire de Saint-Louis, au Sénégal, en 1999. Il a ensuite entamé des études en marketing et commerce à l’École supérieure de gestion et de commerce international de Paris, qu’il a poursuivies à l’université du Maryland, aux États-Unis, puis à Londres, avec un master en sciences du marketing. « Comme personne ne croyait au projet de ma mère, explique-t‑il, j’ai décidé de la rejoindre pour rationaliser tout ça en apportant un peu de fraîcheur et la culture du résultat. »

Le Plumpy’Nut a contribué à sauver au Niger plus de 270 000 enfants souffrant de malnutrition sévère

Grâce à un prêt bancaire, en 2006, il fait l’acquisition de nouveaux équipements et d’une usine dans la zone industrielle de Niamey. De quoi faire passer la production annuelle de la société de 600 à 3 000 tonnes entre 2006 et 2015. « Aujourd’hui, la STA a un effectif permanent de 115 employés, auxquels s’ajoutent 200 saisonniers. Et elle travaille avec l’Unicef, le PAM [Programme alimentaire mondial de l’ONU] et MSF [Médecins sans frontières] », se réjouit Ismaël Barmou.

Résultat : outre un chiffre d’affaires annuel estimé à plusieurs milliards de F CFA (le jeune patron préfère rester discret sur le sujet) pour la seule année 2015, le Plumpy’Nut a contribué à sauver au Niger plus de 270 000 enfants souffrant de malnutrition sévère.

L’entreprise, qui fait désormais partie intégrante de la stratégie gouvernementale des 3N (« Les Nigériens nourrissent les Nigériens ») du président Mahamadou Issoufou, étudie de nouvelles lignes de produits à base d’ingrédients locaux, notamment de mil, pour la nutrition des femmes enceintes et allaitantes.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici