Fermer

Boissons : Coca-Cola irrité par Castel

Par Jeune Afrique

Une vue de l'usine SOLIBRA qui fabrique la beer Castel le 14 mai 2013 à Abidjan. © Olivier pour Jeune Afrique

En rachetant les uniques brasseries africaines de Carlsberg, au Malawi, le groupe français Castel, leader en Afrique francophone, a mis un pied dans une région où il est jusqu’ici peu présent, mais a aussi raflé une nouvelle licence sur les boissons Coca-Cola.

Avec 17 licences accumulées depuis 1995 à travers le continent, il s’est hissé au rang de premier embouteilleur de la célèbre boisson gazeuse et de ses autres marques (Fanta, Sprite).

Une progression qui, selon nos informations, a tendu un peu plus les relations déjà très mauvaises entre les deux groupes. Le géant américain, dirigé en Afrique par le Zimbabwéen Nathan Kalumbu, goûterait peu le poids grandissant du groupe français dans ses ventes africaines : alors qu’il a des liens capitalistiques avec ses autres embouteilleurs, Coca-Cola n’en a aucun avec Castel. De plus, ce dernier possède ses propres marques, souvent concurrentes de celles de l’américain. Le mariage de raison semble tourner au vinaigre.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici