Fermer

Burkina : la Commission bancaire retoque Wari Bank International

Par Jeune Afrique

Apolinaire Compaoré, le fondateur du Groupe Planor Afrique au Africa CEO Forum d'Abidjan en mars 2016. © Jacques Torregano/Divergence/AFRICA CEO FORUM/JA

Selon un courrier adressé à l'homme d'affaires Apollinaire Compaoré que "J.A." a consultée, la Commission bancaire de l’Uemoa a donné un avis défavorable à la demande d’agrément en faveur de la société Wari Bank International, du groupe Planor. Une nouvelle demande d'agrément aurait été introduite.

Dans son droit de réponse publié dans Jeune Afrique n°2893, le groupe Planor démentait les informations publiées quelques semaines plus tôt au sujet de son projet d’ouverture d’une banque dans notre « Indiscret » intitulé « Wari Bank est mal parti ».

Dans une lettre datée du 22 avril 2016 dont nous avons obtenu copie, Edith Clémence Yaka, ministre déléguée au Budget, a, au nom du ministère de l’Économie, des Finances et du Développement, porté cette décision (n° 002-03-2016/CB//C et n° 012-03-2016/CB/C du 14 mars 2016) à la connaissance du groupe détenu par l’homme d’affaires burkinabè Apollinaire Compaoré.

Parmi les motifs de ce rejet, la Commission cite le risque de confusion entre l’appellation « Wari » dans la dénomination sociale de l’établissement en création avec l’acronyme « Wari », qui désigne un produit de transfert d’argent déjà commercialisé dans la zone. Mais nulle part la Commission ne recommande, comme le prétend Planor, de changer de dénomination, d’autant plus que ce n’est pas la seule raison du rejet.

La décision du régulateur se fonde aussi sur l’absence dans l’actionnariat d’un partenaire justifiant d’une expérience avérée en matière bancaire et sur les incertitudes concernant la pérennité du partenariat technique conclu avec une structure non actionnaire. D’après nos informations, Planor aurait introduit une nouvelle demande d’agrément sous l’appellation « Wendkuni Bank ».

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici