Fermer

Pokémon Go : l’odyssée de Pikachu en Afrique ne fait que commencer

Sur le campus de l’université de Lagos, il faut tous les attraper. © Stefan Heunis/AFP

Même si Pokémon Go n'est pas officiellement sorti en Afrique, la chasse est ouverte ! Les joueurs investissent les endroits les plus improbables… et les plus sensibles.

Idole ressuscitée des jeunes, Pikachu n’a pas encore fait officiellement son apparition sur le continent – le jeu phénomène Pokémon Go n’y est pas encore sorti. Mais déjà, du Caire au Cap, des dizaines de zombies ont réussi à le télécharger et se sont mis à parcourir les rues, comme hypnotisés par leurs écrans de smartphone, à la recherche des Pokémons disséminés dans toutes sortes d’endroits, des plus fréquentés aux plus improbables.

Terrains de chasse

Sur Twitter, des fans en annoncent des concentrations dans le Parc national Kruger en Afrique du Sud, et la faune sauvage qui fait sa réputation pourrait bientôt voir sa sérénité troublée par des hordes de chasseurs de gibiers virtuels.

Au Gabon, une des deux arènes de la capitale où les joueurs peuvent s’affronter est localisée face au palais présidentiel. Devant l’afflux de jeunes armés de smartphones dans cet endroit très contrôlé, où les photographies sont interdites, les militaires en faction sont sur les dents.

Des joueurs rapportent avoir vu des soldats charger leurs armes à leur approche…

Sur le campus universitaire de Lagos, les pieux musulmans qui vont prier à la mosquée froncent le sourcil en voyant se presser les pokémaniaques. L’un des rares « pokestops » de la mégalopole nigériane, qui leur permet de gagner des points et d’indispensables munitions, se trouve juste à côté.

En Égypte, où l’obsession sécuritaire culmine, les autorités policières s’affolent face aux membres de cette communauté qui convergent vers des points invisibles ou scrutent avec l’optique de leurs appareils les zones les plus sensibles. Des joueurs rapportent avoir vu des soldats charger leurs armes à leur approche… Qu’adviendrait-il si, comme un jeune Français en Indonésie le 18 juillet, l’un de ces chasseurs venait à pénétrer sur un site militaire ?

L’odyssée de Pikachu s’annonce riche en histoires cocasses

Et les instances religieuses de s’inquiéter elles aussi, sans toutefois aller jusqu’à la fatwa prohibitionniste comme en Arabie saoudite. Va-t-on voir débarquer, tout chaussés dans les mosquées, des jeunes pris dans l’ivresse du jeu pour y débusquer des figurines sacrilèges ? Certaines d’entre elles ont bien été observées aux mémoriaux d’Auschwitz et de Hiroshima, forçant leurs responsables à exiger leur délocalisation.

Mais certains y voient leur intérêt, comme l’hôtel Mogador de Marrakech qui promet de belles chasses à ses hôtes. Encore clandestine en Afrique, l’odyssée de Pikachu s’annonce riche en histoires cocasses.