La BAD soutient la station solaire Noor Midelt

Par Jeune Afrique

Akinwumi Adesina, président de la BAD, le 17 avril 2016 à Washington. © Paul Morigi/AP/SIPA

Le président du groupe BAD, Akinwumi Adesina, n’est pas rentré les mains vides du Maroc, où il a présidé, le 21 juillet, la deuxième assemblée générale des actionnaires du fonds Africa 50.

Il a rencontré à Rabat Mustapha Bakkoury, président du directoire de l’Agence marocaine de l’énergie solaire (Masen). À la clé, un accord de principe pour la participation au financement de la première tranche de la station solaire Noor Midelt.

La BAD a déjà financé à hauteur de 200 millions de dollars (181 millions d’euros) le projet Noor. La station Noor 1 de Ouarzazate a été mise en service en début d’année.

2 000 mégawatts à l’horizon 2020

Le montant de la future ligne de crédit consacrée à Midelt n’est pas encore arrêté, sachant que la Masen vient à peine de lancer un « appel à préqualification des soumissionnaires » pour le développement de la première phase du projet qui prévoit, à l’horizon de 2020, d’installer une capacité de 2 000 MW.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici