Les Tisserands : le plaidoyer d’Abdennour Bidar pour « réparer ensemble le tissu déchiré du monde »

Les Tisserands, d'Abdennour Bidar est publié aux éditions Les liens qui libèrent. © DR

C’est dans la relation à soi, à autrui, à la nature que nous pouvons réaliser pleinement notre humanité, nous rappelle le philosophe dans son dernier livre.

Ceux qui nourrissent ce triple lien sont les « tisserands », auxquels Abdennour Bidar consacre son essai clairvoyant. Dans un monde de concurrence exacerbée où les valeurs matérialistes et individualistes triomphent, le philosophe nous invite à réfléchir au sens de notre existence et à la manière dont nous pouvons encore construire une société solidaire.

Pas forcément chercher un dieu dans la nature mais tout aussi bien s’émerveiller des ruisseaux et des étoiles

Il propose alors une spiritualité universaliste qui dépasse le religieux et que rien ne prédéfinit : « Elle est aussi ouverte, riche, inventive que la possibilité de chacun de trouver des relations qui l’inspirent et le font grandir : lire un livre ou découvrir un poème aussi bien que prier, se recueillir ou méditer ; dialoguer, innover ou s’engager avec d’autres dans la vie sociale et professionnelle aussi bien que manifester de la compassion ou de la charité ; et pas forcément chercher un dieu dans la nature mais tout aussi bien s’émerveiller des ruisseaux et des étoiles, et s’obliger à être écologiquement responsable. » À découvrir et à méditer.

Les Tisserands, d’Abdennour Bidar, publié aux éditions Les liens qui libèrent, 192 pages, 16 euros.