Afrique du Sud : Zuma choisit Kabila (pour l’instant)

Par Jeune Afrique

Le président français François Hollande reçoit à l'Élysée le chef d'État sud-africain, Jacob Zuma, le 11 juillet 2016. © Thibault Camus/AP/SIPA

Le maintien de Joseph Kabila à la tête de la RD Congo au-delà de la fin de son mandat, le 19 décembre ?

« Laissez-nous gérer cette question entre Africains », a dit sans détour Jacob Zuma à François Hollande en tête à tête le 11 juillet, lors de sa visite officielle en France. Sous-entendu : « Vous, les Blancs, ne vous mêlez pas de cela. »Fin novembre 2011, après la réélection controversée de Joseph Kabila, le président sud-africain avait été l’un des premiers chefs d’État à le féliciter. Certes, du 20 au 27 mai dernier, l’Afrique du Sud a accueilli l’opposant Moïse Katumbi pour raisons médicales. Mais entre Kabila et Katumbi, Zuma choisit clairement le premier. Du moins pour l’instant.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici