Union africaine : Malabo contre Bathily

Par Jeune Afrique

Abdoulaye Bathily, représentant du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique centrale. © Bruno Levy / Jeune Afrique

Que le nom du Sénégalais Abdoulaye Bathily soit évoqué par certains chefs d'État pour succéder, en juillet, à Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de l'UA n'est pas du tout du goût de Malabo.

Pour l’Équato-Guinéen Agapito Mba Mokuy, en lice face à l’Ougandaise Speciosa Wandira-Kazibwe et la Botswanaise Pelonomi Venson-Moitoi, l’absence de publication sur le site de l’UA de la liste des candidats arrêtée depuis le 31 mars est d’ailleurs la preuve qu’il se trame quelque chose. Alors, que faire ? « Rappeler à l’UA ses textes serait déjà une première chose ! » s’agace un proche.

Afin de contrecarrer cette « manœuvre politique », la Guinée équatoriale envisage d’organiser à Malabo une conférence de presse « grand spectacle » à destination des médias panafricains. Mais aucune date n’a encore été fixée.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici